Le baromètre vélo à Montreuil : « plutôt défavorable » et sans surprises

La publication du baromètre du vélo organisé par la Fédération française des usagers de la bicyclette a démontré son succès incontestable et nous nous en félicitons.
Corrélé à d’autres travaux statistiques, les résultats confirme une France très en retard, sur ce sujet de la “cyclabilité” des villes et surtout extrêmement contrastée. Ils apportent la preuve que la volonté politique des élus locaux est prépondérante pour l’amélioration de la qualité de vie de leurs concitoyens.
Pour le palmarès des villes de 100.000 à 200.000 habitants, Montreuil arrive 14ème avec une note globale “plutôt défavorable” de 2,97 sur 6. On s’attendait à une note plus mauvaise. Donc peut-être une note encourageante pour notre ville mais surtout indulgente. 


OHCYCLO avait publié son propre sondage en février 2014, qui sans être comparable en terme d’audience comme de données objectivées, ne donnait finalement pas à lire une réalité bien différente.
Nous avions élaboré ce sondage pour interpeller ensuite les candidats en campagne pour les municipales et qu’ils puissent se prononcer sur ces sujets de façon la plus factuelle possible. (Dossier complet ici)

Les améliorations notables après ces quatre années passées sont pour une part le fait de cette nouvelle équipe municipale. Elle a fait le choix d’une ville à 30 km/h qui a entrainé la généralisation du double sens cyclable dans les rues en sens unique pour les voitures. Cette disposition est au premier rang des satisfactions des répondants au baromètre et induit le troisième et le quatrième critère arrivant dans le peloton de tête, le sentiment d’être plutôt en sécurité dans les rues résidentielles et fort heureusement la quasi absence de conflits majeur avec les piétons. Pour une deuxième part et bon second sur le podium, c’est l’émergence depuis de nouveaux commerces de cycles et bien entendu l’ouverture de l’atelier de notre association, le déploiement et le renfort de nos activités que cela a permis, en direction des montreuillois. Ce sont les balbutiements d’un système vélo, à l’échelle locale.
Pour le reste, malgré l’installation des signalisations autorisant le tourne à droite, le saupoudrage de sas vélos, quasiment jamais respectés par les véhicules motorisés, tout comme les bandes cyclables, les cyclistes montreuillois sont, sans surprises, globalement très insatisfaits des infrastructures de voirie de notre ville et pointent l’inconfort dans lequel ils roulent. La qualité des revêtements est déplorable, les nids de poules omniprésents, l’entretien général comme particulier aux voies cyclables est totalement insuffisant et prend le risque trop souvent répété d’une mise en danger des usagers. Tout ceci représente un frein à la pratique du vélo et un obstacle pour gagner de nouveaux pratiquants.
En conclusion nous avons la confirmation, une fois de plus, que la “solution vélo” n’existera pas seulement dans le soutien à l’objet vélo mais bien avant tout dans la complémentarité entre un investissement conséquent dans des aménagements cyclables sûrs qui porteront le trafic et le soutien à des services “pro-vélo” qui permettront que cela roule. Il en va de la santé de nous tous, citoyens de Montreuil et de la santé économique de notre ville.